Les 5 questions que l’on se pose pour la reprise de la saison 2020

Les 5 questions que l’on se pose pour la reprise de la saison 2020

Le mois de septembre marque le retour à la compétition des joueuses et des joueurs de tennis fauteuil. Après plus de six mois de pause et dans un contexte sanitaire toujours délicat, les interrogations sont nombreuses et les réponses rares. L’Encre Battue expose les questions que tout le monde se pose. 

Dans quelles conditions sanitaires seront disputés les tournois prévus en septembre ? 

L’annonce de la ITF d’une reprise de la compétition courant septembre a soulagé de nombreuses personnes, à commencer par les sportifs, mais n’a pas permis de répondre à tous les problèmes. Les conditions sanitaires qui entourent la reprise de la compétition ne sont pas encore toutes connues, même si la ITF fait tout ce qu’elle peut pour éclaircir les zones d’ombres. Pour ce qui est des déplacements internationaux, les pays qui organisent les tournois (France, USA et Italie) acceptent les voyageurs de tous les pays du globe à conditions qu’ils remplissent certains critères, notamment celui d’avoir réalisé un test Covid.

Lors du tournoi, la situation est un peu plus floue mais les tournois qui se déroulent sur le circuit valide en ce moment donne un aperçu assez fidèle des règles sanitaires mises en place. Port du masque obligatoire sauf durant le match, respect des gestes barrières mais aussi limitation du nombre d’accompagnateurs et privatisation des hôtels pour le tournoi… On peut imaginer aussi que des tests seront effectués avant ou pendant le tournoi même si le coût budgétaire semble important. 

Est-ce que l’année 2020 s’arrêtera après Roland-Garros ? 

C’est l’un des points obscurs de l’annonce faite par la ITF. En gardant trois tournois en plus de l’US Open et Roland-Garros, elle offre la possibilité aux joueuses et aux joueurs de reprendre la compétition en septembre, mais seulement en septembre. Pour la suite, la décision sera prise au regard de l’évolution de la situation sanitaire. Autrement dit, si aucun problème majeur n’est à déclarer la fin de saison 2020 pourrait avoir lieu. Reste à savoir si beaucoup de tournois pourraient se maintenir. L’Open Paratennis du Loiret espère toujours se tenir en novembre et cela doit être le cas du tournoi français de Toulouse ou bien encore de Montfermeil. Pour la plupart des autres, l’annulation a déjà été actée. 

Va t’on assister à un renversement de l’ordre établi ? 

Autrement dit : à qui va profiter cette longue interruption sans jouer ? La jeunesse va t’elle saisir l’occasion et prendre le relais ? Chez les messieurs, la moyenne d’âge du top 10 s’élève à 32 ans et chez les dames à 30 ans, ce qui est relativement vieux. Si Diede De Groot et Yui Kamiji, respectivement numéro 1 et 2 mondiales, incarnent à la fois le présent et le futur à 24 et 26 ans, le reste du top 10 féminin est vieillissant. Quant aux hommes, le circuit reste dominé par Shingo Kunieda (36 ans) et Stéphane Houdet (50 ans) est toujours performant. 

Reprise de la saison de tennis fauteuil

Après une longue pause de plus de six mois, le physique pourrait bien jouer un rôle décisif. On le sait, le corps n’aime pas les arrêts brusques et il est toujours plus difficile, passé un certain âge, de faire les efforts nécessaires pour conserver une forme optimale. Ainsi, la jeunesse pourrait bien profiter d’un état de forme en berne des anciens pour renverser l’ordre établi. On parle bien évidemment au conditionnel. 

Est-ce que tous les joueurs qui souhaitent participer à des tournois pourront s’inscrire ? 

Avec un calendrier réduit (seulement 5 tournois, dont 2 Grands Chelems), l’inquiétude majeure est que l’ensemble des sportifs ne puisse pas disputer de matchs. Roland-Garros et l’US Open sont réservés à l’élite (8 meilleures joueuses et 8 meilleurs joueurs du monde) tandis que le French Riviera Open, le tournoi de l’Île de Ré et celui prévu en Italie pourront accueillir 24 joueuses et 24 joueurs. Tout le monde n’aura donc pas sa part de gâteau. La gestion par l’ITF de ce problème d’équité sera scrutée. 

Quel(s) rôle(s) les françaises et les français vont jouer lors des prochains tournois ? 

Organisés par la Fédération Française de Tennis, les deux tournois Elite ont permis aux meilleures françaises et aux meilleurs français de se préparer au retour à la compétition. Vainqueur des deux tournois de préparation, Frédéric Cattaneo est l’homme en forme et pourrait bien profiter de sa confiance accumulée pour performer à la reprise. Il ne pourra pas, malheureusement, disputer les deux Grands Chelems à cause de son classement (19ème) sauf si il bénéficie d’une invitation pour le tournoi parisien. Stéphane Houdet et Nicolas Peifer, eux, seront bel et bien au rendez-vous des Grands Chelems. Le 1er se remet encore de blessures récurrentes au dos tandis que le second n’a pas disputé de tournois de préparation. Difficile donc de les imaginer briller dès l’US Open même si avec ces deux-là, tout est possible. 

Pas de double vainqueur chez les dames, mais deux vainqueurs lors des tournois Elite. Emmanuelle Mörch, n°2 française, avait remporté le 1er tournoi en juillet avant de devoir déclarer forfait au second à cause d’une suspicion de coronavirus.  C’est Zoé Maras qui s’est imposée en août, confirmant au passage les espoirs placés en elle. L’interrogation demeure quant au physique de Charlotte Famin, numéro 1 française, qui se soigne toujours chez elle, en Normandie.